Le violon

 le violon naît dans les années 1520 autour de Milan en Italie.

 Le premier luthier ayant fabriqué un violon pourrait être Giovan Giacobo dalla Corna ou Zanetto Montichiaro ; rien ne permet d’affirmer que ce soit Andrea Amati, et (contrairement à ce qu’affirme la littérature du XIXe siècle)

il ne s’agit sûrement pas de Gasparo da Salo, né en 1540.

 Il semble que le violon ait emprunté des caractéristiques à trois instruments existants : le rebec,la vièle et la lira da braccio.

Le violon se répand rapidement à travers l’Europe, à la fois comme instrument de rue, populaire, et comme instrument apprécié de la noblesse .

En Europe, l’ascendance du violon remonte au IXe siècle au moins et on pourrait peut-être retrouver son origine en Asie. Il n’a pas fallu moins de 450 ans pour lui assurer sa forme actuelle. Il représente la somme des expériences acquises au cours des siècles par les facteurs d’instruments à cordes.

La forme primitive des instruments à cordes est l’arc musical, un bâton courbé au moyen d’une corde tendue entre ses deux extrémités. Cette corde est divisée par une boucle ou un chevalet. Afin de renforcer la résonance, l’arc primitif était tenu devant la cavité buccale. Dans les formes plus évoluées, on utilisait comme résonateurs des noix de coco, des calebasses (courge vidée et séchée servant généralement de récipient), des carapaces de tortues, des caisses en bois ou des vessies de porcs que l’on coince entre les cordes et l’arc.

Dans la facture des instruments à cordes, nous pouvons observer DEUX FORMES ORIGINELLES, qui se manifestent déjà dans l’Antiquité classique: la caisse polygonale de la cithare et le corps de résonance rond de la lyre, taillé de manière à imiter la carapace de tortue, utilisé apparemment comme premier résonateur. A cette distinction dans la forme correspondait une distinction dans l’utilisation. L’instrument à caisse polygonale, plus noble, ne servait qu’à la musique sérieuse et à l’accompagnement du chant religieux ou lyrique; la lyre, elle, était un instrument populaire, destiné aux réjouissances.

L’origine des instruments à cordes frottées est liée à l’apparition de l’archet. L’instrument à cordes pincées est certainement le type le plus ancien. Peut-être utilisa-t-on d’abord un simple bâton que l’on frottait sur les cordes, avant d’adopter l’archet à mèche. On n’a pas trouvé trace d’instrument à archet dans l’Antiquité classique. On admet donc que l’archet a été importé d’Asie par les Arabes ou les peuples nordiques. Mais on ignore en réalité si cette évolution a eu lieu en Europe du nord, au Proche-Orient, en Inde, ou en Asie centrale; le mystère demeure… Peut-être l’archet est-il apparu en plusieurs endroits, comme maintes découvertes fondamentales de l’humanité!…

Depuis le XIe siècle, nous retrouvons également en Europe les DEUX TYPES PRINCIPAUX d’instruments à archet: premièrement, les instruments dont la caisse de résonance est piriforme, sans manche distinct et sans chevilles, avec une table plate; deuxièmement, les instruments à corps plat, ovale ou elliptique, dont la table peu voûtée était reliée au fond généralement plat par des éclisses. Ces derniers instruments avaient un manche distinct (vièle ou vielle du Moyen Age – Attention, il ne s’agit pas de la vielle à roue!).

2 Réponses à “Le violon”

  1. jadelame dit :

    J’aime bien cet instrument, avec la harpe
    je fais du piano un peu mais c’est moins gracieux
    bisous tout plein
    Jade

    J’aime beaucoup le piano !
    C’est un bel instrument…
    Bises
    Madeleine


    Dernière publication sur jade : Lecture

  2. Leugue Ngonga Vinchaël dit :

    bonsoir. moi je joue au piano mais je voudrai me mettre au violon ou violoncelle.mais je n’en ai pas encore. j’essaye de voir si c’est possible qu’une personne généreuse m’en offre l’un de deux ou même les deux à la fois.(je suis passionné de chant, musique et d’instruments de musique: je suis choriste et Président de ma Chorale et je veux diversifier ses instrument qui ne se reduise aujourd’hui qu’au seul piano.)

    Chorale Saint Emmanuel d’Obili
    Paroiosse Sainte Anne d’Obili
    Archidiocèse de Yaoundé au Cameroun
    BP 185 casier 106
    Tel (+237) 22 11 81 27
    choralesaintemmanuel@yahoo.fr
    vinchaeleugue@yahoo.fr
    cse-obili.over-blog.com

    J’espere une bonne réponse.
    MERCI.

Laisser un commentaire

 

phobia |
|In The Shadow Of A Thousan... |
phibie007 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | something like me...
| fan2miley
| pepette637